Le logement ouvrier : documents

Lire et observer les documents suivants puis répondre aux questions dans le formulaire.

Document 1 : description par l'historien Paul Ducourtieux de certains quartiers populaires du centre-ville en 1885.

« Ce qui frappe à Limoges, malgré les améliorations obtenues et qui se poursuivent avec une louable persévérance, c'est la pauvreté et la malpropreté de certains quartiers. En dépit des arrêtés municipaux concernant la voirie, le cœur se soulève de dégoût lorsque l'on traverse les quartiers Viraclaud, du Raja, du Masgoulet et de la Boucherie. Les maisons en bois de ces quartiers sont généralement d'une hauteur démesurée et sans proportion avec la largeur des rues ; les allées sont sombres et fétides ; les escaliers étroits cèdent sous les pieds ; les carrés sont encombrés d'immondices, les chambres mal aérées, les murailles nues ou recouvertes d'un vieux papier qui sert de refuge à des myriades d'insectes. À ces causes puissantes d'insalubrité, il faut ajouter l'entassement d'un trop grand nombre de personnes dans des chambres trop petites. »

Paul Ducourtieux, 1885, cité par Victor Ardouin-Dumazet, Voyage en France, 1898.

Document 2 : rue de la Châdre, dans le quartier du Viraclaud (disparu).

Limoges -Rue de la châdreInformations[*]

Document 3 : immeuble de rapport situé dans l'actuelle rue Montmailler (ancien faubourg Montmailler).

Immeuble de rapportInformations[*]

Un immeuble de rapport est un immeuble divisé en plusieurs logements destinés à être loués par leurs propriétaires et devant donc leur rapporter un retour sur investissement.

Document 4 : le "Foyer Limousin", créé en 1901 à l'initiative de Charles Edward Haviland.

[*][*]« Actuellement, les maisons sont entre les mains de propriétaires riches ou presque pauvres qui, tous, louent le plus cher possible et font le moins de réparations possibles. Peu leur importe l'hygiène et la morale ; ils ont fait un placement d'argent et tâchent que ce placement soit le plus fructueux possible.

« Mais substituez au propriétaire une société coopérative de construction d'habitations à bon marché qui ne cherche à faire ni une spéculation, ni une œuvre de charité, mais une œuvre de solidarité sociale [...]. Cette société pourra loger des familles peu fortunées dans des appartements sains et confortables sinon luxueux. »

Lettre de George Haviland, 1900, citée par Nathalie Valière, "Un Américain à Limoges : Charles Edward Haviland, porcelainier", p. 149.

Document 5 : l'objectif du "Foyer Limousin".

[*]« [...] Procurer à des personnes n'étant pas propriétaires d'aucune maison, notamment à des ouvriers ou employés vivant de leur travail ou de leur salaire, des maisons salubres et à bon marché, construites ou acquise par elle, à Limoges ou dans son rayon. »

André Pompon, Les ouvriers porcelainiers de Limoges, 1910, cité par Nathalie Valière, "Un Américain à Limoges : Charles Edward Haviland, porcelainier", p. 149.

Document 6 : un exemple d'habitat collectif.

Immeuble de l'étoileInformations[*]

L'immeuble de l'Étoile, achevé en 1910. Il propose aux familles ouvrières des logements neufs et disposant chacun de l'eau courante et de wc.

Document 7 : un exemple de cité ouvrière créée à l'initiative de la ville de Limoges.

La cité BeaublancInformations[*]

La Cité-jardin Beaublanc (1924)

Questionnaire

Le logement ouvrier